L’épisode 5.

De la longue transformation de « hold the door ! » en « Hodor »

Clotilde Maville avais sous-titré :

« Meera » « Voix de Meera hors champ » « wylis (Hodor) » « nan (ascendante de wylis) » « sous-titres »

« Hodor »

« Hold the door! »                                        « Qu’ils n’aillent pas au-dehors ! »

« Hold the door! »                                        « Pas au-dehors ! »

« Hold the door! »                                         « Qu’ils n’aillent pas au-dehors ! »

« Hold the door! »

« Hold the door! »                                        « Qu’ils n’aillent pas au-dehors ! »

« Hold the door! » « Wylis! »                      « Wylis ! »

« What's the matter? »                                   « Qu’y a-t-il ? »

« Hold the door! »  « Come on, son »          « Pas au-dehors ! »

« Hold the door! » « Hold the door! »        « Pas au-dehors ! »

« Hold the door! »                                        « Pas au-dehors ! »

« Hold the door! »

Laissant ensuite intelligemment la bande son faire son œuvre.

 


Didier Drouin pour la VF devais bien évidemment passer par un cheminement identique à la recherche de la quasi homophonie.

« Hodor »

« Faut pas qu’ils sortent ! »

« Faut pas qu’ils aillent au-dehors ! »

« Faut pas qu’ils aillent au-dehors ! »

« Pas au-dehors ! »

« Pas au-dehors ! »

simultanément « Pas au-dehors ! » « Wylis ! »

 « Qu’est-ce que tu as ? »

« Pas au-dehors ! »

« Mon garçon ! »

Simultanément « Pas au-dehors ! »« Pas au-dehors ! »

« Pas au-dehors ! »

« Pas au-dehors ! »

« Hodor »

« Hodor »

 


L’adaptation de Didier Drouin me semble plus judicieuse. Je préfère l’enchainement, « Faut pas qu’ils sortent ! » « Faut pas qu’ils aillent au-dehors ! »  « Faut pas qu’ils aillent au-dehors ! » « Pas au-dehors ! ».

L’impératif « Hold the door ! » est répété un nombre de fois suffisant pour commencer par une traduction en français usuel sans chercher l’homophonie.

Pourquoi pas tout simplement l’impératif « Tiens la porte ! » engendrant l’enchainement, « Tiens la porte ! » « Faut pas qu’ils aillent au-dehors ! »  « Faut pas qu’ils aillent au-dehors ! » « Pas au-dehors ! »

Mais oublions la VO.  « Faut pas qu’ils sortent ! » fonctionne parfaitement c’est une phrase usuelle amenant la suivante qui l’est moins mais comporte l'homophonie recherchée. La présence du verbe falloir, l’omission du sujet et de la particule ‘ne’ dans la négation, contribuent à rendre les injonctions impératives. Mais il s’agit de français informel et beaucoup considèrent que s’il peut être toléré oralement il est totalement proscrit à l’écrit. Mais un sous-titre est la retranscription de l’oral et qui dans cette situation dirait « Qu’ils n’aillent pas au-dehors ! » ou « Il ne faut pas qu’ils aillent au-dehors ! » ?

Suite : Nouvelles de la saison 7