Un dragon doré se posa sur la prairie à cinquante toises d’eux.

Ade avait déjà décoché dans la direction du monstre trois flèches.

Enflammées ????? Mais à quoi pense-telle ?

Le dragon ouvrit la gueule, cracha une longue flamme qui consumât les flèches à plus de dix toises de lui. Puis avança vers le Ka-tet.

ThiSBeth perçu le pensée de chacun

Un bouclier !

Une combinaison ignifuge !

Un extincteur !

Je vais mourir ici et maintenant, mais pourquoi ai-je suivi cette folle ?

Chouette on se croirait à la maison !

Zor pour sa part était parti au galop, oubliant qu’il savait voler.

Un halo de lumière dorée apparut autour du dragon dont la silhouette se mit à miroiter. Ses contours devinrent flous et le halo parut diminuer jusqu’à mesurer la taille d’un humain. Ryana se transforma alors en une très belle jeune femme aux cheveux blond-roux avec d’énormes yeux bleus et un teint doré.(1)

Les pensées affluaient dans la tête de ThiSBeth

Merde j’en avais entendu parler mais je croyais que c’était des calembredaines !

Mais elle est nue ! Canon ! Fait chier cette connasse !

Dieu quelle splendeur !

Merci, merci, je ne remercierais jamais assez ma bienfaitrice d’être venu me chercher !

J’en suis tout enflammé !

ThiSBeth garda les siennes pour elle.

D’un simple geste, Ryana fit apparaître une longue robe bleue qui soulignait la couleur de sa peau. (2)

Oui bon c’est un minimum, moi aussi je suis bien foutue, demande à l’autre connard ? Mais moi je ne me fou pas à poil devant tout le monde exprès ! Je ne savais pas qu’il était là le voyeur !

Non, non, ho non, pourquoi ? Mais pourquoi ? Je donnerais toute la bibliothèque s’il le faut mais revenons en arrière !

Bonjour, je suis RYANA

Elle parcourt du regard tous les membres du Ka-tet, elle s’attarde sur Amaelle. Je comprends mieux d’où venait son …inspiration !

Non mais qu’est-ce qu’elle a à me regarder comme ça, je vais l’embrocher moi le volatile !

Je viens de la part de Roland !

Tu parles du malotru ?

Ferais-tu des jeux de mots lyonnine ?

Attend un peu le monstre déguisé en bonne femme. Primo je ne te permets pas de te foutre de ma gueule. Secundo J’ai un nom Amaelle, d’ailleurs nous avons tous des noms, voici ThiSBeth, Jacommo, Jean, Adelheid, et …

Belon, on me nomme Belon, ravissante créature !

Il n’est pas possible celui-là il veut se faire bouffer ou quoi ?

Et tertio, qu’est-ce qu’il veut le Roland ? Comment il sait où nous sommes ? Et pourquoi ne vient-il pas lui-même l’obsédé ?

Cela fait beaucoup de questions Amaelllllle !

Mais elle se paie ma tronche, avec son sourire idiot et sa façon de prononcer mon nom ! Et l’autre crétin, béat ! Je vais en prendre un pour tapez sur l’autre !

Pour respecter tes … coutumes.

Retenez moi, mais elle me cherche la reptilienne !

Je peux si vous le désiré vous les enseigner nos coutumes, je suis un érudit !

Quel con, mais quel con, c’est pas possible d’être aussi con ! Et l’autre qui lui sourit comme si elle allait le mettre dans son lit. Manquerait plus qu’ils se reproduisent ces deux-là !

Primo, Roland ne savait pas où vous étiez mais j’ai cru comprendre que récemment il avait aperçue, pardon rencontré l’une d’entre vous, sachant que vous étiez dans les environs il m’a décrit votre Ka-tet. Je n’ai eu aucun mal à vous trouver.

Un moment qu’est-ce qu’il-t-a raconté Mosieu Roland ?

Je ne pense pas que tu voudrais le savoir.

Mais, mais …

Secundo, j’ai cru deviner qu’il ne venait pas parce que, quelqu’un ici qui à mon avis ne sait pas l’apprécier, en tout cas pas autant que moi, a essayé de l’embrocher.

Qu’est-ce qu’elle insinue ? Elle. Je ne lui demande rien moi. A-t-il des écailles comme elle ?

Tertio, il m’a demandé de vous informer qu’il allait vous ramener « Le Grimoire » à Thanateron !

Ryana, s’éloigne de trente toises, reprend sa forme première, s’élance et s’envole.

Amaelle éclate de rire. Non mais vous l’avez vu se dandinant comme une oie pour décoller, Belon, Belon vous l’avez vue votre sylphide ? Elle rit encore un long moment.

 

 

Note : 1) et 2) ces deux paragraphes sont extraits de KRONDOR, La guerre des serpents, tome 4, Les fragments d’une couronne brisée. De Raymond FEIST, traduction d’Isabelle Pernot.

D’ailleurs dans Oups ! bien que la cartographie soit la mienne, la fluidité du texte descriptif de la crique aux loups est due à l’intervention de KlairA, qui en a rédigé la version définitive.

pour retourner au texte cliquer sur le numéro de la note

La suite est ici : De ThisBeth et Jacommo puis « Un peu effrayant, non ? » suivi d '« Amaelle part chercher des chevaux et ... », et enfin « Un écureuil, deux écureuils » avant de revenir ici pour PLOP !

Les commentaires sont là : Le 12 juin

Auteur : Scifan

Texte publié sous licence (CC BY-NC-SA 3.0 FR)  https://creativecommons.org/licenses/by-nc-sa/3.0/fr/