Nous sommes le 26 mai 10H30 semaine Un. Ceux qui ont lu « Ma scolarité » et « Mes Études » le savent déjà je n’ai jamais assisté à un cours magistral, mais cela ressemble beaucoup à ce que j’imaginai à ceci près que je ne suis pas dans un amphithéâtre, ce qui est surement beaucoup plus impressionnant que de regarder des vidéos sur ma tablette Windows, confortablement installé dans mon fauteuil préféré avec des écouteurs dans les oreilles.

Pour la présentation de l’équipe pédagogique et du contenu des cours suivre le lien ci-dessous

http://www.univ-artois.fr/Formations/Formations-a-distance/Le-MOOC-Fantasy

Qui démontre d’ailleurs exactement l’inverse de ce que j’écrivais au sujet de la plateforme FUN, il y a des liens qui fonctionnent, les liens promotionnels (au sens noble du terme).

Cette première semaine est très intéressante on y apprend des choses, entre autre des auteurs que je ne connaissais pas comme  William Morris, qu’il faudrait que je lise un jour, mais comme il se trouve que je n’aime pas Tolkien, son histoire j’aime, ses personnages aussi, l’univers parfait, mais son style ne passe pas, je m’ennui, je suis obligé de me forcer à lire, je l’ai fait pour mon ainée, mais c’était une vrai corvée. Alors la place prépondérante de Tolkien dans le genre je l’admets bien volontiers, mais sa place dans les premiers module de cette semaine, et d’ailleurs sa place dans le MOOC en général, fini par me sembler hagiographique, il s’agit de mon ressenti et non d’une contestation, j’ai juste envie de dire « ok c’est le père, mesdames tuez le père ». Mais il n’est pas seulement un auteur il est aussi leur pair, et quel pair, un pair qui à créer un genre.

Il suffit en donnant plus de place qu’il n’en mérite à ce léger agacement, je vais donner l’impression erronée de ne pas avoir aimé ce cours, alors que cela m’a passionné.

J'ai ouvert une discussion :

 

Du nombre de volumes

discussion posté par scifan

Je pense qu'il n'est pas inutile de préciser que la notion de saga est amplifiée en France, par l'habitude des éditeurs français de tronçonner un volume américain en 2, 3, ou 4 tomes.

Le trône de fer 15 tomes pour 5 US.

Dans le royaume des anciens de R HOBB 34 tomes pour 16 US

La notion n'est pas contestable 5 ou 16 tomes il s'agit bien de saga, mais le tronçonnage l'amplifie.

Pour les patients nos éditeurs ayant trouvé depuis quelque temps un nouveau débouché après le grand format et le livre de poche, ils éditent maintenant les "intégrale" correspondant aux volumes originaux.

En rapport à : Semaine 1 / Module 5 : Le succès contemporain

 

Cette semaine j’ai décidé de m’impliquer dans l’écriture collaborative. La naissance de Roland

Suite : Le MOOC semaine 2