Ce n’est pas très facile, mais essayons.

CURIEUX, c’est je crois ce qui me définit le mieux, d’autres diront autoritaire, mais ce n’est pas vrai.

Je suis têtu voir obstiné, c’est selon les cas une qualité ou un défaut.

Je suis un lecteur assidu du canard enchainé, je ne lis aucun quotidien et aucun autre hebdomadaire. J’aime sa liberté de ton, son indépendance, ses scoops, le sérieux de ses enquêtes, son humour. Normalement je le lis en deux jours mais depuis le début du MOOC et surtout depuis que j’ai participé à l’écriture collaborative, j’ai souvent mis cinq jours pour le lire.

J’adhère à la quasi-totalité des idées de 1968, libéralisation des mœurs, mixité sociale, contestation d’une société basée sur le profit, importance de l’épanouissement personnel. L’homme politique dont je me sens le plus proche est Daniel Cohn-Bendit, et ce depuis quarante ans au moins, à part sa passion pour le foot, je suis d’accord avec lui sur quasiment tout.

Je crois que l’on peut dire que j’ai une forte personnalité, j’adore polémiquer (et en plus c’est héréditaire, tous mes enfants sont pareils je ne vous raconte pas les noëls quand toute la tribu est réunie), je suis volontiers ironique voir sarcastique.

Je signe les pétitions d'Amnesty International, d’ailleurs hier le 24 juillet j’ai reçu un e-mail agréable : http://lien.amnesty.fr/u/gm.php?prm=Gi1BXhgJ9m_294590175_279533_350915

Ce qui prouve que signé des pétitions n’est pas inutile.

Ah oui, big brother. Orwell a raté quelque chose, (ceci dit il décrit 1984 tel qu’il l’imagine en 1948 et non le XXIème siècle), la bonne volonté pour ne pas dire l’enthousiasme que la population manifeste pour son fichage et sa localisation permanente. Nos habitudes individuelles de consommations sont fichées analysées et commercialisées, les Grandes et moyennes surfaces alimentaires, culturelles, bricolages etc… proposent des cartes de fidélités accordants de petits avantages au client mais permettant d’établir un profil de consommation personnalisé et vendable.

Vous êtes jeune, célibataire, actif sexuellement, prudent, vous achetez vos préservatifs dans une GMS, ils ont une idée précise de la fréquence de vos rapports, ça fait froid dans le dos ! À 65 ans et en couple depuis très longtemps je ne suis pas concerné, alors pourquoi cet exemple me direz-vous ? Et bien parce que si je ne suis pas très pudique, et que je considère que chacun est libre de choisir sa sexualité, je pense comme la grande majorité qu’il s’agit là d’un sujet des plus intimes, de ceux que l’on ne souhaite absolument que des étrangers aient connaissance. Sa consommation de dentifrice, de lentilles ou de lait par contre on s’en moque un peu, mais nous avons tort.

 Le WWW, vous faites vos achats sur le net, c’est pareil, pire même car dans les boutiques vous avez toujours la possibilité de ne pas accepter les cartes de fidélité, ou de ne pas les utiliser pour certains achats, mais sur le net obligation de s’identifier.

Les réseaux sociaux, le paradis de big brother, pas besoin de nous espionner on leur raconte tout, on leur montre tout, et en plus sur certains on leur transfère la propriété des infos (écris images fixes et animées, sons) que l’on publie.  Qui serait assez fou pour faire ça ? Presque tout le monde. Et pourtant tout le monde sait que les « inventeurs » des réseaux sociaux  populaires, deviennent milliardaires, en rendant un service gratuit à ses membres, et ce malgré un cout de développement et de maintenance important, sans parlé de l’hébergement. Qu’est ce qui peut bien les rendre riche ? Qu’est qu’ils peuvent bien vendre ? Et à qui ? Cherchez bien vous trouverez !

Les mobiles permettent aux opérateurs et à tous ceux que la loi y autorise, de nous localisé en permanence et à quelques mètres près (y compris à postériori car les données sont conservées), ceux de 3ème et 4ème génération, ont généré des applications sur lesquels les quidams lambda informent en direct la communauté des lieux où sont des « célébrités », intrusives ces applications ? Non ?

Je n’ai de compte dans aucun de ces réseaux sociaux, je m’y refuse, je n’ai absolument rien à cacher mais c’est une question de principe, je ne suis pas une marchandise, enfin j’essaie  de ne pas l’être trop.

Alors pourquoi un blog, parce que j’avais une histoire à raconter, que ceux qui me connaissent me reconnaitrons sans peine, mais ceux qui ne me connaissent pas ne peuvent pas m’identifier. Et Canalblog ne demande aucun transfert de propriété, et permet l’effacement à tout moment de tout document, y compris la totalité du blog, ça me va très bien.

La vidéo surveillance en massivement approuvée par la population dans un monde de plus en plus sécuritaire. Beurk ! 

Pour finir je suis aussi enthousiaste, imaginatif, parfois charmeur, protecteur, gai (avec un i), passionné, ripailleur.   

Suite : C’est ma fille !