Dans son cinquième module « La fantasy au cinéma » Anne Besson dit au sujet de la 3D « Le premier gros succès de cette technologie, ç’a été Avatar de James Cameron, mais de façon significative, ce grand film  célébrant la magie de l’immersion se rattache pourtant à la SF, et non à la fantasy. »

Les trois pairs retenus pour l’évaluation de mon exercice corrigé m’ayant chacun attribué deux points jugeant complète la qualité de l’argumentation sur l’exemple « Fantasy », Je me suis permis de  posé la question ci-dessous.

Personnellement pour l’évaluation de mes pairs ma démarche concernant Arrow fut d’aller chercher la réponse dans le cours d’Isabelle-Rachel Casta, ne la trouvant (ou ne la comprenant) pas, j’ai posté une réaction à chaud, à postériori je me demande si Isabelle-Rachel Casta n’est pas plus que ses consœurs (du fait de sa spécialité) consciente de la porosité des genres.

D’ailleurs si le module « La fantasy au cinéma »avait été prévue en semaine quatre (simultanément aux évaluations par les pairs) je n’aurais pas en semaine trois choisi Avatar comme exemple Fantasy.

Avatar

question posté il y a 2 mois par scifan Assistant communauté d'apprentissage

Hier j'ai visionné les deux derniers modules de ce MOOC passionnant, cette nuit je me suis dit qu'il me fallait vous demande votre avis madame Anne Besson.

Dans l'exercice corrigé de la semaine trois j'ai écrit

Comme exemple d’œuvre appartenant pleinement à la fantasy, j’ai choisi le film Avatar. En effet la quasi-omniprésence de la magie chez les Na’vis, est parfaitement admise par tous les protagonistes. Le film raconte le parcours initiatique de Jake Sully, handicapé en quête d’informations, sensées aider le dialogue avec les Na’vis mais dont les forces colonialistes comptent se servir pour les détruire. Jake se joindra aux Na’vis pour combattre le mal représenté par le colonel Miles Quaritch. Mourant il est réincarné dans son avatar en un être plus éclairé.

Comme le dit Kofi Outlaw sur le site screenrant dans une critique du 22/08/2009 intitulée « Avatar May Be The Best Fantasy (Not Sci-Fi) Film In Years » : "Qui savait que James Cameron avait tellement de Tolkien en lui ? "

je me doutais bien que mon avis n'était pas très orthodoxe, mais c'était mon avis.

Mardi 26 j'ai bien évidemment sauté sur les évaluations des pairs, et surprise les trois pairs retenus ont trouvé la qualité de mon argumentation sur l'exemple "fantasy" Complète.

D'ailleurs mercredi ou jeudi quand j'ai constaté qu'il était possible de Commentez les évaluations par les pairs, j'ai commenté l'évaluation de deux pairs sur la qualité de mon argumentation sur l'exemple "non fantasy", et évoqué ma surprise concernant Avatar.

N'existe-t-il pas un décalage entre vous les "exégètes" (je ne saurais mieux définir l'éclairage que vous m'apportez sur le sujet) et la communauté des fans, qui ne se livrent pas vraiment à des analyses, mais adoptent ou non des œuvres

En rapport à: Semaine 5 / Module 5 : La fantasy au cinéma

4 réponses

  1. DConto

    il y a 2 mois

    Bonjour Scifan, Je trouve ton expérience avec l'exercice corrigé par les pairs très intéressante, car cela montre les limites d'un tel exercice. Personnellement, j'avais pris Avatar comme exemple de "non fantasy" et développé les mêmes argument qu'Anne Besson dans cette vidéo. J'avais même cité la série Stargate SG1 comme référence comparable à Avatar. Donc si j'avais eu à corriger ton expression, j'aurais évidemment noté différemment et contredit ton argumentation en commentaire. Cela montre plusieurs choses: - Les œuvres restent difficiles à classer en fantasy/non-fantasy et chacun a son avis selon sa sensibilité. - Le cours, qui donne pourtant des arguments objectifs pour réaliser ce classement, peut être compris différemment selon les personnes. - Tout le monde ne s'investit pas de la même manière dans ce MOOC et dans la correction de l'exercice. Peut-être que tes 3 correcteurs ont lu très rapidement ta rédaction et n'ont pas jugé bon de nuancer ton propos. Je n'ai eu qu'un correcteur sur les 3 qui m'a laissé des commentaires, dont des commentaires très pertinents nuançant mon argumentation sur l'exemple fantasy.

    Cela ne remet évidemment pas en cause la qualité de ce MOOC, à la fois dans le contenu et dans la forme. Merci à toute l'équipe pédagogique d'avoir partagé ces connaissances avec nous et nous avoir permis d'entrer dans votre univers!

  1. Roussette

    il y a 2 mois

    Bonjour, moi vous voyez, j'aurais mis avatar en œuvre hybride. Comme quoi chacun a son avis. Si ton argumentation était bien faite, je comprends que tes pairs t'ont mis "complète", si selon ton avis tout était cohérent dans ton argumentation.

  1. BessonAnne Équipe pédagogique

    il y a 2 mois

    Bonjour
    effectivement, ce qui a été évalué, probablement, dans ce cas, c'est la cohérence de l'argumentation : vos correcteurs ont été convaincus, si bien que votre note est pleinement méritée !
    Dans cet exercice, la probabilité était assez importante que les "correcteurs" ne connaissent pas toutes les œuvres choisies dans les exercices à corriger - et c'est donc la coïncidence entre la définition et son illustration qui doit valoir.
    En outre, si vous avez parlé seulement de la planète et du peuple Na'vis, sans mentionner le fait qu'ils sont "extraterrestres", ce sont effectivement les éléments "de fantasy" présents dans "Avatar", film "de SF", que vous avez traités...
    Enfin, votre remarque sur la dimension subjective des classements, "l'adoption" qui fait qu'une œuvre devient ceci ou cela pour un groupe (sans forcément en passer par une distinction exégète/fan), est très pertinente : c'est un aspect, la "pragmatique", de la poétique des genres.

    à plus tard !

    1. merci pour cette réponse

      posté il y a 2 mois par scifan Assistant communauté d'apprentissage

    1. Bonsoir Scifan, je pense avoir fait partie de vos correcteurs, en tout cas, si ce n'était pas vous, c'était quelqu'un qui avait utilisé la même argumentation pour classer Avatar en Fantasy. Comme l'a souligné Mme Besson, peu importait si j'étais personnellement d'accord ou pas avec le classement proposé, c'était uniquement les arguments apportés que j'ai évalués. Et j'avais en effet mis la note "complète".

      posté il y a 2 mois par IsabHel

    1. Bonjour IsabHel ,si vous avez fait partie de mes correcteurs, et je ne pense pas que nous soyons plusieurs à être allez chercher la critique de Kofi Outlaw, pour appuyer notre argumentation, merci pour les appréciations généreuses que vous m'avez accordées.

      Mais je pensais avoir convaincu mes pairs sur le fond et non sur la forme.

      Est-ce à dire, et cette question s'adresse autant à Madame Besson qu'à vous.

      Que si j'avais choisi l'Odyssée, en négligeant de précisé qu'il s'agit de chants datant du 8ème siècle avant JC, et mit en perspective les aventures d'Ulysse, comme je l'ai fait pour Jake Sully (car il est toujours possible de présenter les choses d'une façon orientée) j'aurai pu obtenir des 2 ?

      posté il y a 2 mois par scifan Assistant communauté d'apprentissage

    1. Bonsoir !

      Selon moi, Avatar a un côté un peu hybride (c'est ce que j'ai tenté d'exposer dans l'exercice corrigé, bien que j'aie utilisé le film comme contre-exemple) : la planète Pandora, avec sa mystique et ses créatures, reprend des codes de fantasy ; la science-fiction s'efface au fur et à mesure du changement d'allégeance du héros, symbolisant le merveilleux lié à la Nature triomphant de la technologie aliénante.

      Au passage, et même s'il n'y a pas la thématique écologiste, le même problème se pose avec John Carter, qui réunit aussi des codes des deux genres ; et là, les partis pris narratifs font plutôt pencher la balance du côté de la fantasy.

      posté il y a 2 mois par PPelerin

  1. BessonAnne Équipe pédagogique

    il y a 2 mois

    "Que si j'avais choisi l'Odyssée, en négligeant de précisé qu'il s'agit de chants datant du 8ème siècle avant JC, et mit en perspective les aventures d'Ulysse, comme je l'ai fait pour Jake Sully (car il est toujours possible de présenter les choses d'une façon orientée) j'aurai pu obtenir des 2 ?"

    Eh bien non !, car autant James Cameron connaît les codes de la fantasy et joue sciemment avec eux pour créer une œuvre hybride, autant Homère n'écrit et ne pouvait écrire de fantasy car dans son contexte historique et culturel une telle chose n'existait pas.
    S'il y a un élément à retenir en poétique des genres, c'est cette nécessaire contextualisation, historique d'abord et dans un second temps géographique, de toute notion générique.

    1. Ouf j'ai eu peur que l'argumentation, supplante totalement le fond.

      Ceci dit de votre part c'était impossible, mais certains pairs ??????

      posté il y a 2 mois par scifan Assistant communauté d'apprentissage

Ah ! La forme et le fond débat intéressant, d’autant qu’il concerne autant le sujet que la réponse que j’y avais apportée.

La suite est ici : Le direct du 29 juin