Roland marchait depuis près de deux semaines dans le couloir entre les mondes, à la recherche de cette nouvelle porte, Il s’était mis à sa recherche dès sa création. Quelques informations avaient parcourus les fils de la toile annonçant une nouvelle porte menant à un lieu nommé MOOC, puis la toile avait vibré à sa naissance, aussitôt Roland s’était mis en marche.

Et maintenant elle était là devants lui, une porte à deux battants chacun muni d’un hublot, c’était la première fois qu’un repli du couloir révélait une porte à hublot. Roland était perplexe, il l’était toujours face à une nouvelle porte, mais des hublots franchement c’était très étrange, il s’approchât de celui de gauche et regarda au travers, et il vit son reflet l’observant circonspect, il se dirigea vers celui de droite et regarda le néant, pas du noir, ni du gris ni aucune couleur, le néant celui qu’on ne peut voir avec les yeux mais avec l’âme.

Il faut franchir le pas se dit-il, comme pour chaque porte qu’il franchit il demanda à son shaed de le dissimuler dans l’ombre, il se glissât entre les deux battants. Roland se félicitât d’être dans l’ombre, car contrairement aux autres portes qui donnent toutes sur des endroits isolés, caves, oubliettes, grottes, arbres creux, celle-ci ouvrait sur un amphithéâtre immense, dans lequel se pressait une foule encore plus cosmopolite qu’au saloon de l'Honnête John, il y avait là environ dix mille personnes, des magicien(ne)s, des sorcier(e)s, des pirates, des guerrier(e)s, des mestres, des servant(e)s de diverses religions, des médecins, des infirmier(e)s, des guérisseurs et des guérisseuses, des barbares , des explorateurs et exploratrices, des aventurier(e)s, des cartographes, et toute autre sortes de gens, humains et non humains, peut-être même d’autres étudiants, venus de nombreux mondes, de diverses époques.

Jamais Roland, n’avait vu un rassemblement de personnes aussi important, hors des grandes batailles, il avait connaissance de rassemblements plus importants dans certains mondes et à certaines époques, dans des lieux dédiés aux activités sportives tels les grandes arènes de Mereen, ou le stade de France, ou, des rassemblements festifs en extérieur tel que woodstock et ses 450 000 participants, mais pour Roland cela restait des concepts abstrait, imaginé de tels rassemblements est une chose, être dans une salle avec 10 000 personnes et beaucoup plus concret et oppressant.

Le brouhaha s’éteignit doucement, lorsqu’une femme entra sur l’estrade et s’assit sur un fauteuil de cuir, elle se présentât dans le plus complet silence.

-Bonjour, je m’appelle Anne Besson, je suis maître de conférence habilitée à diriger les recherches à l’Université d’Artois, et spécialiste de fantasy.

Roland compris qu’elle était une Érudite, il commençât à se détendre l’ombre disparue autour de lui le shaed prit l’apparence d’un sweat à capuche. Roland sortit d’une de ses nombreuses poches son study-pad un artefact qui n’attirera pas l’attention dans cette sphère temporelle (vous voyez que vous avez oublié des confidences de John). Il resta debout en haut de l’amphithéâtre, qui s’appelait Historia, prêt des portes et il enregistra. Il trouva Anne Besson charmante et surtout passionnante, elle parla de la galaxie Fantasy de ses origines, de mondes qu’il avait visités, de mondes dont il connaissait le nom, de mondes qui lui étaient totalement inconnus, elle parla de conteurs, et d’ Érudits, elle parla d’époques, et de médias.

A la fin du dernier module Roland introduisit son study-pad dans la poche Nakor du shaed afin de transmettre ses enregistrements, quand il le ressortit il fut surpris d’y lire un message de rejet, les cours étaient déjà sur la toile (le world wide web). Une Érudite évidemment à quoi pensait-il donc comme si les Érudits avaient besoin des Étudiants pour diffuser leur savoir, ils n’étaient pas soumis aux guildes marchandes comme les conteurs, même s’ils étaient parfois contraints par les tentacules du kraken Copyright.

Roland descendit quelques degrés d’Historia écoutant distraitement les conversations des uns et des autres, il pense déjà à la prochaine étape de la quête, sera-t-il seul ou trouvera-t-il des compagnons, sans doute rêve-t-il aussi un peu qu’un jour il appartiendra au cercle des Érudits. Historia est aussi une sorte de gare, hormis la double porte qui donne sur le couloir entre les mondes, elle-même protégée par un sort d’invisibilité, de nombreuses failles menant à de nombreux mondes se devinaient.

La quête de ThiSBeth ici : Comment ThiSbeth se retrouva au MOOC

Mes commentaires sont là : Premiers chapitres

La suite de Roland là : Roland fait une visite furtive à l'auberge Mais il est fortement conseillé de lire les 13 chapitres de la Quête de ThiSBeth précédents celui-ci.

 

Auteur : Scifan.

Texte publié sous licence (CC BY-NC-SA 3.0 FR https://creativecommons.org/licenses/by-nc-sa/3.0/fr/