Le 5 mai 67 j’intègre le Centre d’Instruction du Train 151 à Linas-Montlhéry dans l’Essonne, un mois et demi de classe, affectation au 1er régiment du train qui est basé quartier Dupleix, Paris 15ème. Logement au domicile du conducteur (en clair chez moi et oui le conducteur c’est moi, même si l’armée ne m’a pas fait passé mon permis de conduire) horaires de bureaux au ministère des armées boulevard saint germain paris 7ème. Cette affectation est un privilège d’homme marié, comptable et donc pour l’armée secrétaire.

Secrétaire d’un groupe de régulation ça laisse du temps libre. Un groupe de régulation c’est une unité de cinq ou six voitures et chauffeurs, pour des officiers qui n’ont pas de voiture et de chauffeurs personnels. Temps libre, tarot, et études je prends des cours par correspondance  auprès du Centre National de Télé Enseignement, émanation du Conservatoire National des Arts et Métiers.

En 1968 je décroche le Brevet Professionnel de Comptable.

Fort de cette expérience réussie, je décide de tenté l’expertise comptable, à l’époque cela nécessitait, l’obtention d’un Diplôme d’Études Comptable Supérieures. Diplôme composé de trois certificats, comptabilité, droits, et économie, d’un stage en cabinet, dépôt et soutenance d’un mémoire.

L’inscription aux certificats nécessite des prérequis, ou le passage d’un examen probatoire au DECS. Toujours le CNTE, en 70 j’obtiens le probatoire.

Mais en travaillant et avec une vie de famille, c’est beaucoup moins facile, que planqué au ministère des armées. Fou présomptueux j’essai en 1971 les trois certificats, Études comptables, Études juridiques, Études économique, je me ramasse aux trois.

En 76 je me représente au certificat d’études économiques pourquoi ? Je ne m’en souviens pas, mais j’ai l’attestation de réussite, et oui je l’ai eue.

Mais en 76 il y a déjà quelque temps que j’ai complètement abandonné l’idée de l’expertise, deux ou trois ans stagiaire dans un cabinet, avec deux enfants, trois en 76, alors que les choses se présentent plutôt bien pour moi en tant que salarié. Hors de question d’envisager une telle baisse de revenus. Donc fin de mes études.   

Vous voulez en savoir plus sur Scifan : Ma Carrière partie 1

Vous préférer vous intéresser au MOOC : Scifan Apprenant atypique  Si vous ne l'avez pas déjà lu.

Vous en avez vraiement assez d'entendre parler de Scifan :  Le MOOC est fini