Roland Prend l'oo'lu se concentre et souffle dedans.

On entend une prairie, un ruisseau s’écoule doucement, des mésanges bleue chante, leurs « tsi-tsi » résonne dans le grenier, une légère brise se lève, fait tourner les pages du livre.

Des cris d’orfraie retentissent dans la tête de Roland

Au viol ! Assassin ! Bachi-bouzouk ! Concentré de moules à gaufres !

Qui est tu ? Comment fait tu ça ? Que me veut-tu ? Dit Roland à haute voix.

Qui je suis ? Je suis Le Grimoire ! Ce que je te veux ? Dans un premier temps je veux que tu arrêtes de faire tourner mes pages comme ça ! Comment je fais quoi ?

Le Grimoire tu veux dire que tu es enfermé dedans par un sortilège ? Comment tu mets des idées dans ma tête ! Roland ayant cessé de jouer de l’oo’lu la brise avait cessé, les pages ne tournaient plus.

Non je ne suis pas enfermé dans le grimoire, Je suis Le Grimoire ! Je ne mets pas d’idées dans ta tête crétin, je te parle, au cas ou tu n’aurais pas remarqué !

Tu es un livre ? Un vieux grimoire à couverture en cuir décrépit, à ornières métalliques un peu rouillées et serrure fracturée ! Pensa Roland.

Pas de cris, pas d’insultes, il parle dans ma tête, mais il ne lit pas mes pensées, ou il essaye de me le faire croire ?

Dis-moi Le Grimoire, qu’es-tu ? Et que fait-tu là ?

Je suis un livre de sort, "un par page !" déclare-t-il fièrement. Et je t’attendais tu seras mon propriétaire !

Doucement, doucement, tu ne crois quand même pas que je vais te toucher ?

Et pourquoi pas Mossieux, j’ai la gale peut-être ?

Roland ri. A te regarder pourtant on le dirait bien !

Cachalot, Calamite, Canaille, Canaque, Cannibale, Carnaval, Casse-pied, Catachrèse, Cataclysme, Cataplasme, Cercopithèque, Chauffard, Chenapan

Stop On dirait bien qu’il ne peut pas se retenir plutôt positif pour la question son impossibilité éventuelle de lire mes pensées

Sérieusement pourquoi toucherai-je un vieux grimoire manifestement enchanté ? Peut-être empoisonné ?

Oui le sait le livre, d'Aristote sur l'humour et le rire, patins couffins ! Non moi je suis sain tu peux me prendre et m’emmener avec toi, je suis à toi, tu t’en féliciteras !

Ho ho, il semble qu’il vienne de se trahir Et pourquoi te croirai-je ?

Sur ce fait le chat fit sa réapparition, en fait il s’agit d’une chatte, elle porte dans sa gueule, un chaton blanc comme neige. Elle contourne Roland et dépose le chaton sur Le Grimoire.

Dis donc tu n’en fait pas un peu trop là ? Blanc le chaton, c’est de la sur mise-en scène, ces deux-là n’existent pas ! Tu me manipule

Grand dieux non, je ne manipule personne ni toi mon maître, ni ces charmantes petites bêtes !

Miroir, miroir, miroir ( Tu sais que les chats se regardent dans les miroirs ? on va bien voir si ce chaton est bien réel ) Miroir, miroir, miroir Roland sort le study-pad d’une poche le pose sur Le Grimoire. Miroir, miroir, miroir Le chaton contemple son reflet sur le verre-dragon poli. Miroir, miroir, miroir…

Dites donc mon bon maître, ne seriez vous pas un peu obséder par votre image des fois

Encore un peu, encore un peu, ça y est

Roland récupère le study-pad satisfait, et il caresse le chaton, merci blanche neige !

Escroc!... Anacoluthe!... Hurluberlu!... Marin d'eau douce!... Coléoptère!... Jocrisse!..., tu ne serais pas en train de me faire marron des fois ?

Non ! Je ne serais pas ton propriétaire, mais si tu restes bien sagement ici sans bouger, d’ici quelques jours je viens te chercher, et je vais t’en trouver un de propriétaire, promis !

Menteur !... Marin d'eau douce!... Va-nu-pieds!... Flibustier!... Coloquinte!... Moule à gaufres!... Vermicelle!...

Non, non, je ne te ment pas, je vais même te demander quelque chose, si par hasard quelqu’un d’autre passait par ici, et voulait te prendre, insulte le comme tu sais si bien le faire, débrouille toi comme tu veux, mais reste là, j’ai besoin de toi pour faire un cadeau

Un cadeau moi ? Oui un très beau cadeau même, bla bla bla

Roland ne l’entend plus dans sa tête, il est sorti du grenier, et est redescendu dans la cour.

La suite est ici : Roland demande de l'aide à son ordre

Les commentaires sont là : Les 7 et 8 juin

Auteur : Scifan

Texte publié sous licence (CC BY-NC-SA 3.0 FR https://creativecommons.org/licenses/by-nc-sa/3.0/fr/