Roland marche dans le couloir entre les mondes, à la recherche de la porte menant au lieu nommé MOOC. Il a déjà emprunté cette porte, il se souvient la toile avait vibré à la naissance de celle–ci.

Roland arrive à la porte à deux battants chacun muni d’un hublot, c’est la seule porte à hublot du couloir. Roland sait dans celui de gauche il verrait son reflet l’observant circonspect, et dans celui de droite néant, pas du noir, ni du gris ni aucune couleur, le néant celui qu’on ne peut voir avec les yeux mais avec l’âme.

Il franchit le pas, comme pour chaque porte qu’il franchit il demande à son shaed de le dissimuler dans l’ombre, il se glisse entre les deux battants. Roland sait que contrairement aux autres portes qui donnent toutes sur des endroits isolés, caves, oubliettes, grottes, arbres creux, celle-ci ouvre sur un amphithéâtre immense, dans lequel se presse une foule encore plus cosmopolite qu’au saloon de l'Honnête John.

Cette fois il y a là environ cinq mille personnes, des magicien(ne)s, des sorcier(e)s, des pirates, des guerrier(e)s, des mestres, des servant(e)s de diverses religions, des médecins, des infirmier(e)s, des guérisseurs et des guérisseuses, des barbares , des explorateurs et exploratrices, des aventurier(e)s, des cartographes, et toute autre sortes de gens, humains et non humains, peut-être même d’autres étudiants, venus de nombreux mondes, de diverses époques.

Le brouhaha s’éteint doucement, lorsqu’une femme entre sur l’estrade et s’assied sur un fauteuil de cuir dans le plus complet silence.

- Bienvenue dans ce MOOC, à la découverte des royaumes imaginaires de la fantasy !

Roland reconnaît l’Érudite Anne Besson, il se détend l’ombre disparait autour de lui le shaed prend l’apparence d’un sweat à capuche. Roland sort d’une de ses nombreuses poches son study-pad (1) un artefact qui n’attire pas l’attention dans cette sphère temporelle (vous voyez que vous avez oublié des confidences de John) puis le range, il n’enregistrera pas, les Érudits n’ont pas besoin des Étudiants pour diffuser leur savoir, ils ne sont pas soumis aux guildes marchandes comme les conteurs, même s’ils sont parfois contraints par les tentacules du kraken Copyright.

Roland reste debout en haut de l’amphithéâtre, qui s’appelle Historia, près des portes. Il trouve Anne Besson toujours aussi passionnante, son discours est parfois différent.

Roland descend quelques degrés d’Historia écoute distraitement les conversations des uns et des autres, il pense déjà à la prochaine étape de la quête, sera-t-il seul ou trouvera-t-il des compagnons, sans doute rêve-t-il aussi un peu qu’un jour il appartiendra au cercle des Érudits. Historia est aussi une sorte de gare, hormis la double porte qui donne sur le couloir entre les mondes, elle-même protégée par un sort d’invisibilité. De nombreuses failles, menant à de nombreux mondes, se devinent.

(1) artéfact rectangulaire en verre-dragon rectangulaire de 6 pouces de diagonale et épaisse d’un grain d’orge. Le study-pad a deux modes de fonctionnement :

  • L’enregistrement son et image.
  • L’absorption par contact il fait une copie de n’importe quel document (écrit, son, image, quadridimensionnel,…)

Suite : 1 - La rencontre

Auteur : Scifan.

Texte publié sous licence (CC BY-NC-SA 3.0 FR https://creativecommons.org/licenses/by-nc-sa/3.0/fr/